lam25 lam2 lam1 lam3 lam4 lam5
Accueil | Annuaire | English | Intranet | Webmail | Dircom |
Accueil > Les actualités > Rosetta : 5 sites d’atterrissage retenus pour Philae

 Rosetta : 5 sites d’atterrissage retenus pour Philae

Publié le 26 août 2014

Les astronomes et ingénieurs du LAM ont participé à la sélection des 5 sites d’atterrissage du module PHILAE sur la comète Churyumov-Gerasimenko.



Les astronomes et ingénieurs du LAM ont participé à la sélection des 5 sites d’atterrissage du module PHILAE en fournissant les modèles numériques de terrain des sites pré-sélectionnés. Ces modèles ont permis d’évaluer les pentes locales dans les zones d’atterrissage prévues, un paramètre important utilisé pour choisir les cinq sites. Ces modèles serviront également par la suite pour sélectionner le site d’atterrissage final de PHILAE le 11 novembre.

À 2 mois et demi de l’atterrissage tant attendu de Philae, de nombreux scientifiques de l’ESA, du CNES, du DLR ainsi que d’autres agences et laboratoires étaient ainsi réunis ce week-end au CNES à Toulouse afin d’établir une liste de 5 sites éligibles pour l’atterrissage sur la comète Churyumov-Gerasimenko, toujours prévue à la mi-novembre.
Le CNES a publié un communiqué de presse qui présente ces sites :
http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/1143...

Le CNES a aussi publié trois communiqués de presse qui présentent ce processus de sélection des sites, dont le premier :
http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/1143...

De son coté, l’ESA continue à informer le public au travers du blog ROSETTA :
http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_...

Nous vous présentons ci-dessous les cinq sites qui ont été sélectionnés :

JPEG - 324.6 ko
Les 5 sites retenus pour Philae
Localisation des 5 sites d’atterrissage retenus pour Philae.
© Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.
JPEG - 56.5 ko
Site A
La zone A est située sur le grand lobe du noyau de 67P.
© Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.
JPEG - 53.9 ko
Site B
La zone B est située sur le petit lobe du noyau de 67P.
© Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.
JPEG - 43.6 ko
Site C
La zone C est située sur le grand lobe du noyau de 67P.
© Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.
JPEG - 47.3 ko
Site I
La zone I est située sur le petit lobe du noyau de 67P.
© Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.
JPEG - 50 ko
Site J
La zone J est située sur le petit lobe du noyau de 67P.
© Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.


Les actualités 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 La composition de Jupiter expliquée par sa formation au voisinage de la zone de sublimation de la glace First CCDs for PLATO delivered Une Super-Terre à seulement 8 années-lumière de la Terre découverte par l'Observatoire de Haute-Provence Les comètes bilobées s’érodent aussi aux confins du système solaire, révélant leur structure interne Les Pouponnières d'étoiles interagissent avec leur environnement au coeur des galaxies massives HARMONI ouvre la voie pour l’exploitation scientifique de l’ELT Mirrors facing Tokamaks’ Plasma The impact crater at the origin of the Julia family detected with VLT/SPHERE ? L'étonnante odyssée des alcalins à l’intérieur de la lune glacée Europe Découverte du plus vaste proto-superamas de galaxies Découverte d’une nouvelle exoplanète par l’instrument SPHERE : PDS70b Nouvelle Image de Vesta avec SPHERE Première lumière pour SPIRou, le chasseur d'exoplanètes L’oxygène trouvé dans la comète Tchouri est plus ancien que le Système solaire. Le rôle primordial de Saturne dans la formation des lunes de Jupiter LE CLATHRATE D'AMMONIAC : UNE NOUVELLE PHASE SOLIDE À PRENDRE EN COMPTE POUR TITAN, ENCELADE ET D'AUTRES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE Voeux du Laboratoire d'Astrophysique de Marseille L’INSTRUMENT SPHERE RÉVÈLE LES PETITS MONDES ROCHEUX ET GLACÉS DE NOTRE SYSTÈME SOLAIRE Un nuage de gaz géant enveloppant une dizaine de galaxies L’origine de l’océan caché d’Europe expliquée par son accrétion à partir de briques centimétriques 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140
© LAM - Laboratoire d’Astrophysique de Marseille

Pôle de l’Étoile Site de Château-Gombert
38, rue Frédéric Joliot-Curie 13388 Marseille cedex 13 FRANCE

Tél : +33 4 91 05 59 00
Fax : +33 4 91 62 11 90