lam25 lam2 lam1 lam3 lam4 lam5
Accueil | Annuaire | English | Intranet | Webmail | Dircom |
Accueil > Les actualités > Olivier Le Fèvre

 Olivier Le Fèvre

Publié le 26 juin 2020

Olivier Le Fèvre est décédé le 25 juin 2020 à l’âge de 59 ans. Olivier combattait avec courage et lucidité une tumeur au cerveau depuis 2 ans et demi.



Cliquer ici pour lire ce document en pdf

Un registre de condoléances en ligne disponible à cette adresse. Les informations sur les obsèques sont données au bas de la page.

Olivier Le Fèvre a été un pionnier et promoteur passionné de la spectroscopie multi-objets au sol et dans l’espace et un des pères fondateurs de la cosmologie observationnelle à partir des grands relevés de galaxies.

Après une thèse effectuée entre Toulouse et Meudon, Olivier Le Fèvre a commencé sa carrière en tant qu’astronome résident à l’Observatoire Canada-France-Hawaii (CFH) sur la grande île d’Hawaii. C’est au CFH qu’il initie avec des collègues français et canadiens un grand relevé de galaxies (le Canada-France Redshift Survey) avec le spectrographe multi-objets MOS-SIS. Les grands relevés spectroscopiques de galaxies dont il est un des pionniers feront sa renommée internationale. De retour en France en 1994, il s’attelle à la conception et à la construction d’un spectrographe multi-objets (VIMOS) pour le Very Large Telescope (VLT) qui est alors en construction au Chili. Avec cet instrument dont il est le principal investigateur, Olivier Le Fèvre entame dès le début des années 2000 quinze années de grands relevés cosmologiques au sein de multiples collaborations internationales (VVDS, VUDS, VIPERS, zCOSMOS, etc.), entraînant et formant dans son sillage des générations d’étudiants, de chercheurs et d’ingénieurs dans le monde entier. Quand mille galaxies ne lui suffisaient plus, il en observait dix mille ; quand dix mille ne lui suffisaient plus, il en observait cent mille. Il en fit de même pour remonter le plus loin possible dans le temps jusqu’à atteindre les galaxies les plus jeunes aux confins de l’Univers. Olivier Le Fèvre et ses collaborateurs auront modifié en profondeur notre compréhension de l’évolution des galaxies et de leur assemblage au sein des grandes structures de l’Univers. Une signature constante de sa démarche scientifique aura été son attachement inébranlable aux observations et à leurs données. Il ne se fiait qu’à leur ultime verdict et repoussait fermement toute tentative de les biaiser sous un quelconque prétexte. L’excellence de ses travaux scientifiques lui aura valu de nombreux prix et distinctions. Il était l’un des astronomes français les plus cités.

Astronome amateur avant de devenir professionnel, l’astronomie et l’observation du ciel étaient sa passion. D’une inlassable énergie, Olivier Le Fèvre n’aura de cesse de proposer de nouveaux projets instrumentaux et observationnels sur les plus grands télescopes au sol et dans l’espace. Ainsi, il jouera un rôle déterminant dans la sélection de la mission Euclid de l’Agence Spatiale Européenne, ainsi que dans la réalisation d’instruments pour la mission JWST de la NASA et pour le télescope japonais Subaru installé à Hawaii. Il ne lui aura pas été donné de s’émerveiller des 30 millions de spectres que la mission Euclid commencera à accumuler d’ici 2 ans, ni des galaxies les plus lointaines que le JWST découvrira.

"Dirigeant le jour et chercheur la nuit" selon ses propres termes, Olivier Le Fèvre a été directeur du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM) entre 2004 et 2011, et dont il a géré en 2008 l’installation dans un nouveau bâtiment au meilleur standard international. Il a été un inlassable défenseur de l’astronomie et de l’astrophysique auprès des instances et agences nationales, européennes et internationales. Il a été membre d’innombrables comités scientifiques et stratégiques, comme le Conseil de l’Observatoire Européen Austral (ESO).

Au prestige des directions de grands instituts européens qui lui étaient proposées, Olivier Le Fèvre a toujours préféré mettre son énergie à la défense du prestige local et national. Il était résolument attaché à l’art de vivre à la française et à la région marseillaise qu’il avait rejointe en 1997, et qu’il n’a jamais quittée depuis. Il était amoureux de cette région qu’il arpentait en vélo dans les terres et en planche à voile depuis la mer.

Notre communauté perd un très grand scientifique et un de ses plus ardents défenseurs. Toutes nos condoléances et notre sympathie vont à sa famille et à ses deux filles Stéphanie et Luana.


Les obsèques d’Olivier Le Fèvre auront lieu lundi matin 29 juin 2020.

Mise en bière et dernier hommage : 10h à 10h30, Chambre funéraire du Beausset, 125 avenue du Souvenir Français, 83330 Le Beausset. (sur google maps)
Cérémonie religieuse : 11h à la chapelle Saint-Anne du Castellet, 458 chemin de La Chapelle - 83330 Sainte-Anne-du-Castellet. (sur google maps)
Des rafraîchissements seront servis à l’issue de la cérémonie religieuse, chez Olivier au 608 avenue du Mistral - Le Brulat, 83330 Le Castellet. (sur google maps)

L’incinération du corps se déroulera dans l’intimité familiale. Ses cendres seront dispersées en mer.



hommage.pdf
(PDF 109.5 ko)
obituary.pdf
(PDF 135.4 ko)

Les actualités 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 Les rocklines, berceaux de la matière réfractaire du Système solaire interne Simona Lombardo lauréate du prix Jeunes Talents France Motion du Conseil de Laboratoire du LAM concernant le projet de Loi de Programmation de la Recherche. Et si les mini-Neptunes étaient des planètes océans irradiées ? 11 milliards d’années d’expansion de l’Univers révélés Olivier Le Fèvre Premièredétection en rayons X d'une protoétoile jeune. Jean-Luc Beuzit, directeur du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille, lauréat du Grand Prix scientifique de la Fondation Charles Defforey La France livre le spectrophotomètre infrarouge NISP pour la mission spatiale européenne Euclid Le spectrographe Desi ouvre ses 5 000 yeux sur le cosmos pour traquer l'énergie noire Les astronomes observent pour la première fois la poussière diffuse dans le milieu intra-amas de l’amas de la Vierge Voeux du LAM La banquise d’Europe, témoin de l’activité chimique dans son océan ? Un télescope de l’ESO révèle l’existence de ce qui pourrait bien être la plus petite planète naine du Système Solaire La composition de Jupiter expliquée par sa formation au voisinage de la zone de sublimation de la glace First CCDs for PLATO delivered Une Super-Terre à seulement 8 années-lumière de la Terre découverte par l'Observatoire de Haute-Provence Les comètes bilobées s’érodent aussi aux confins du système solaire, révélant leur structure interne Les Pouponnières d'étoiles interagissent avec leur environnement au coeur des galaxies massives HARMONI ouvre la voie pour l’exploitation scientifique de l’ELT 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160
© LAM - Laboratoire d’Astrophysique de Marseille

Pôle de l’Étoile Site de Château-Gombert
38, rue Frédéric Joliot-Curie 13388 Marseille cedex 13 FRANCE

Tél : +33 4 91 05 59 00
Fax : +33 4 91 62 11 90