lam25 lam2 lam1 lam3 lam4 lam5
Accueil | Annuaire | English | Intranet | Webmail | Dircom |
Accueil > Les actualités > Des « lunettes » pour le télescope William Herschel des Canaries

 Des « lunettes » pour le télescope William Herschel des Canaries

Publié le 8 décembre 2008

Une équipe d’astronomes franco-hispano-québécoise vient d’inaugurer un nouvel instrument à l’Observatorio del Roque de los Muchachos aux îles Canaries (Espagne).



Surnommé GHaFaS (phonétiquement « lunettes » en espagnol, pour Galaxies Halpha Fabry-Perot Spectrometer), cet instrument installé au foyer du télescope William Herschel de 4,20 m permettra notamment d’obtenir de précieuses informations sur la matière noire, cette composante invisible de l’Univers.

GHaFas a été conçu, réalisé et fabriqué par un consortium regroupant des équipes de techniciens, d’ingénieurs et de chercheurs du Laboratoire d’Astrophysique Expérimentale (LAE - Université de Montréal), du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM - OAMP, Université de Provence - CNRS) et de l’Instituto de Astrofísica de Canarias (IAC) et avait pour chef de projet Olivier Hernandez du LAE.

GHaFas combine les techniques d’interférométrie de Fabry-Perot, une des spécialités marseillaises dans le domaine de la construction instrumentale pour l’astronomie et la caméra à comptage de photons la plus performante au monde mise au point conjointement par le LAM et le LAE. Cette caméra surnommée AsGa a d’ores et déjà fait ses preuves sur les plus grands télescopes du monde et a même trouvé des applications dans le domaine de la biologie.

GHaFaS va permettre de déterminer les vitesses du gaz au sein d’objets astrophysiques comme les galaxies, les régions de formation d’étoiles et le gaz éjecté par les étoiles. De part sa très grande sensibilité, GHaFaS est capable de mesurer des vitesses en tout point de l’objet simultanément, c’est ce qu’on appelle un spectromètre à champ intégral. En plus de pouvoir déterminer les propriétés physiques de ces objets, il permettra de sonder les propriétés de la matière noire qui constitue la composante de masse la plus importante de l’Univers.

La réalisation de GHaFaS s’inscrit dans un plan de développement à moyen et long terme de spectromètre de champ intégral. A cet égard, la précision des images obtenues sur un télescope de la classe des 4 mètres ouvre des horizons prometteurs pour les télescopes de la classe des 10 mètres comme le GRANTECAN, le plus grand télescope du monde installé à l’Observatorio del Roque de los Muchachos inauguré aujourd’hui par le Prince Philippe d’Espagne. A moyen terme, un instrument nommé 3D-NTT, actuellement en cours de réalisation avec une importante participation du LAM, sera installé sur le Télescope de Nouvelle Technologie au Chili (à l’ESO, European Southern Telescope). A long terme, l’objectif est de doter les futurs très grands télescopes de spectromètres à champ intégral permettant de sonder les galaxies aux confins de l’Univers.



Fichier pdf
(PDF 593.3 ko)

Les actualités 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 The impact crater at the origin of the Julia family detected with VLT/SPHERE ? L'étonnante odyssée des alcalins à l’intérieur de la lune glacée Europe Découverte du plus vaste proto-superamas de galaxies Découverte d’une nouvelle exoplanète par l’instrument SPHERE : PDS70b Nouvelle Image de Vesta avec SPHERE Première lumière pour SPIRou, le chasseur d'exoplanètes L’oxygène trouvé dans la comète Tchouri est plus ancien que le Système solaire. Le rôle primordial de Saturne dans la formation des lunes de Jupiter LE CLATHRATE D'AMMONIAC : UNE NOUVELLE PHASE SOLIDE À PRENDRE EN COMPTE POUR TITAN, ENCELADE ET D'AUTRES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE Voeux du Laboratoire d'Astrophysique de Marseille L’INSTRUMENT SPHERE RÉVÈLE LES PETITS MONDES ROCHEUX ET GLACÉS DE NOTRE SYSTÈME SOLAIRE Un nuage de gaz géant enveloppant une dizaine de galaxies L’origine de l’océan caché d’Europe expliquée par son accrétion à partir de briques centimétriques Inauguration d'un Laboratoire Commun avec le groupe THALES Première découverte d’une exoplanète par imagerie directe pour SPHERE La mission PLATO adoptée par le Comité du Programme Scientifique de l'ESA Rosetta dévoile les secrets de l’origine du xénon Exoplanet mission gets ticket to ride La comète « Tchouri » aurait mis plusieurs millions d’années à se former Emmanuel Hugot, l’excellence au service de l’innovation en instrumentation pour l’astrophysique ! 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140
© LAM - Laboratoire d’Astrophysique de Marseille

Pôle de l’Étoile Site de Château-Gombert
38, rue Frédéric Joliot-Curie 13388 Marseille cedex 13 FRANCE

Tél : +33 4 91 05 59 00
Fax : +33 4 91 62 11 90