lam25 lam2 lam1 lam3 lam4 lam5
Accueil | Annuaire | English | Intranet | Webmail | Dircom |
Accueil > Le Laboratoire > Services d’Observation > Le Cadre

 Le Cadre




LE CADRE NATIONAL

L’articulation nationale/locale des services d’observation

Les Services d’Observation (SO) sont des moyens déployés sur l’ensemble du territoire national, réalisés dans les Unités Mixte de Recherche (UMR) comme le LAM, sous la responsabilité des Observatoires des Sciences de l’Univers (OSU) comme l’Institut PYTHEAS. Le rôle de l’OSU est d’assurer la pérennité des ces services et d’organiser l’articulation locale entre les laboratoires et les universités (comme Aix-Marseille Université) d’une part ainsi que l’articulation nationale avec l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU/CNRS) d’autre part.

Pourquoi des services d’observation ?

L’astrophysique est une science observationnelle nécessitant des moyens d’observation importants. A ce titre, la communauté est structurée autour de ses moyens nationaux, des moyens internationaux et des grands projets de la discipline menés dans la majorité des cas à l’échelle internationale. Ces moyens sous-tendent la recherche scientifique dans les différents domaines de la discipline.

Le rôle de coordination et de labellisation national de l’INSU

L’INSU labellise des services d’observations qui sont mis en œuvre dans les UMR (en l’occurrence le LAM à Marseille) sous la responsabilité des OSU (en l’occurrence l’Institut PYTHEAS à Marseille). L’INSU coordonne la politique des moyens nationaux d’observation pour l’astronomie et les sciences de la planète, en particulier pour les disciplines suivantes : "Astronomie-Astrophysique (AA)", "Terre Interne (TI)", "Surfaces Continentales-Océan-Atmosphère (SCOA)". Le LAM/PYTHEAS est uniquement rattaché aux services nationaux INSU/CNRS en "Astronomie-Astrophysique".

Des moyens déployés localement pour la communauté nationale

Le document de référence de l’INSU sur les services d’observation stipule que la communauté est investie d’une mission de service qui consiste en l’observation systématique, éventuellement sur de longues périodes, des milieux naturels, afin de suivre leur évolution, la comprendre et la modéliser. Un service d’observation est un moyen d’accompagnement de la recherche ayant un caractère national et souvent international. La plupart de ces moyens sont déployés sur le territoire nationale sur de longues périodes (plusieurs décennies), ce qui nécessite de les associer à des structures pérennes comme les OSU.


LE CNAP

Le rôle national du CNAP

Ces services d’observation sont labellisés par l’INSU qui identifie les tâches de service scientifiques du corps spécifique de l’enseignement supérieur nommé corps des "Astronomes et Physiciens". Ces astronomes et physiciens sont recrutés au niveau national par le Conseil National des Astronomes et Physiciens (CNAP) et sont affectés dans les OSU, composante des universités. Le CNAP décline les trois sections de l’INSU : "Astronomie & Astrophysique (AA)", "Terre Interne (TI)", et "Surfaces Continentales-Océan-Atmosphère (SCOA)". Le LAM/PYTHEAS est uniquement rattaché à la section CNAP "Astronomie & Astrophysique".

Le recrutement des Astronomes-Adjoints et des Astronomes

Le recrutement des Astronomes et des Physiciens (ainsi que des des Astronomes-Adjoints et des Physiciens-Adjoints) appartenant au corps du CNAP repose, en outre, sur leur(s) service(s) d’observation. Le CNAP ne recrute que des Astronomes et des Physiciens qui ont bâti un projet de service(s) d’observation crédible, dans la mesure du possible fondée sur une expérience avérée.

Ce projet doit démontrer l’aptitude scientifique du candidat à réaliser un service d’observation tout au long de sa carrière et pas seulement sur un projet spécifique dont la durée est forcément limitée dans le temps. En effet, la durée de vie caractéristique d’un projet est de 5 ans (2-10 ans) alors que l’Astronome-Adjoint ou le Physicien-Adjoint est recruté dans la durée, pour une carrière de 42,5 ans.

Le candidat doit donc faire la preuve de compétences professionnelles (de type "métier") qui lui permettront de passer tout au long de sa carrière d’une phase à l’autre au sein d’un même projet et d’un projet à l’autre.

Le candidat devra se référer aux moyens (comme par exemple les plateformes technologies, les centres de données, ...) et aux structures et organisations mises en place dans les UMR (ou dans les OSU) pour montrer son intégration dans un dispositif pérenne et préexistant à son recrutement.

Enfin, le projet de service(s) d’observation doit intégrer un service labellisé nationalement par l’INSU et classé prioritaire au niveau local par l’UMR d’accueil et l’OSU de rattachement de ce laboratoire.

Le candidat devra se préoccuper du fait que les affichages nationaux ciblent des projets dont la durée est souvent très variable dans le temps. Il est donc conseillé aux candidats d’élaborer un planning à court, moyen et long terme.
Des moyens déployés localement pour la communauté nationale


LES DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES

Le CNAP section "Astronomie"


LE CADRE LOCAL

Les services d’observation du LAM en Astronomie & Astrophysique (AA)

Il existe six Services d’Observation (SO) nationaux AA (de SO1 à SO6). Le LAM/PYTHEAS couvre quatre de des six services :

  1. AA-SO2 : Instrumentation des grands observatoires au sol et spatiaux
  2. AA-SO3 : Stations d’observation
  3. AA-SO4 : Grands relevés et sondages profonds
  4. AA-SO5 : Centres de traitement et d’archivage de données

AA-SO2 : Instrumentation des grands observatoires au sol et spatiaux

Ce service se caractérise par sa capacité à réaliser ces moyens, s’appuyant sur les différentes plateformes sol et spatiales du LAM, en liaison avec les tutelles (l’INSU, l’Université Aix-Marseille) et le CNES. Ce service porte sur une liste d’instruments recommandés par la Commission Spécialisée Astronomie-Astrophysique (CSAA) de l’INSU, en concertation avec les programmes nationaux sous la responsabilité de l’INSU.

Ce service couvre les activités de conception, réalisation ou opération d’instruments sur télescopes au sol ou dans l’espace. Plus précisément : la définition, la réalisation, les tests et calibration, les opérations des instruments ainsi que des activités de mise en forme des données. Ces activités prennent en compte la modulation temporelle des tâches de services dans les différentes phases de développement des instruments.

Ce service ne porte pas sur les activités de traitement et d’archivage des données, prises en compte dans SO4 ou SO5, sur les activités R&D (Recherche & Développement) en amont (non orientée projets), qui ne relèvent pas des tâches de service.

AA-SO3 : Stations d’observation

Ce service porte sur l’opération des télescopes des sites d’observation de l’INSU.

AA-SO4 : Grands relevés et sondages profonds

Ce service porte sur la réalisation des grands relevés et sondages profonds labellisés par l’INSU. Les activités couvertes vont de la conception à la réalisation et aux tests des instruments pour les relevés et sondages, à la mise en forme et distribution des produits à la communauté. Ce service se rapporte à la notion de programmes de collecte de données d’envergure internationale déployés sur de longues périodes (de l’ordre 5-10 ans), sous forme de grands relevés ou de sondages profonds. Les données obtenues doivent être mises dans le domaine public dans un délai court. Le type d’observations entrant dans ce service doit être clairement défini.

AA-SO5 : Centres de traitement et d’archivage de données

Ce service d’observation couvre deux aspects distincts : le traitement des données et leur archivage et diffusion. Toute activité d’archivage et de mise à disposition de données ou d’outils en ligne vise une intégration dans les OV (Observatoire Virtuel).
Des paramètres (indices de fréquentation, volumes téléchargés, …) caractérisent l’utilité/utilisation des bases de données et centres d’archivage et de diffusion.

Les activités de R&D amont ne sont pas considérées comme des services, des activités de définition des standards OV et des activités opérationnelles (incluant prototypage, développement, tests) qui relèvent, quant à elles, d’activités de service.



© LAM - Laboratoire d’Astrophysique de Marseille

Pôle de l’Étoile Site de Château-Gombert
38, rue Frédéric Joliot-Curie 13388 Marseille cedex 13 FRANCE

Tél : +33 4 91 05 59 00
Fax : +33 4 91 62 11 90